Saint Palsimpeste

Saint Palsimpeste
Localisation

Saint Palsimpeste est probablement le plus méconnu des saints du calendrier romain. Le fait qu‘il soit né bien antérieurement à ses successeurs doit y être pour beaucoup.

Sommaire

Histoire

Lorsqu‘il arriva dans le Hurpoix, Palsimpeste ne savait pas encore ce qu‘il allait y faire. Il s‘était autoproclamé chef de guerre, ce qui permettait, grace aux mercenaires qui l‘accompagnaient, de manger à l‘oeil chez l‘habitant en l‘échange d‘une protection illusoire, puisque la seule chose que les paysans auraient pu craindre dans le Hurepoix, c‘était Palsimpeste et sa clique.

En ces temps arriérés, nous sommes en 480 avant JC, il était bon d‘avoir une cause à défendre. Non pas que celà fut indispensable, mais donnait toujours une excuses lors des exactions et débordements que ne manquaient jamais de commetre ses troupes.
Aussi lorsque sa route croisa celle de Nitouche, sa vie en bascula.
Rappelons que Nitouche, pauvre bergère de Roswel sur Gougnon, suite à l‘apparition de la vierge Marie (qui rappellons le, ne naitra que dans 450 ans) voulu s‘opposer à la horde des huns, goths, ostrogoths et autres vandales qui s‘apprétait, sous les ordres de Palsimpeste, à piller la ville.
C‘est vêtu d‘une aube blanche qu‘elle alla au devant de la horde de 3200 sauvages huns,(et non pas sauvageons) goths etc... , aube blanche qu‘elle ne garda que quelques instants, puisque le premier des huns qui la viola lui arracha pour s‘essuyer avec.
Comme elle était particulièrement bien roulé, la bergère, les 3198 huns suivants lui explosèrent, qui son berlingot, qui son petit cul, voire la glotte suivant les goûts de chacun, la retournant parfois lorsqu‘elle était trop pleine et commençait à baver avant d‘aller consciencieusement piller la ville.
Son sacrifice évita aux villageoises de se faire violer, puisque nos huns avaient les couilles vides. Bon ils se rattrapèrent le lendemain, mais ceci est une autre histoire.
Le dernier arrivé, Palsimpeste, qui était resté prudemment derrière ses troupes, un accident est si vite arrivé, participa donc aux festivités en prenant Nitouche qu‘il trouva particulièrement confortable (tu m‘étonnes !!)
Il tomba instanément amoureux et au lieu de l‘occire, comme l‘aurait voulu la tradition, il l‘épousa.
C‘est elle, qui deviendra, suite à cet épisode, Sainte Nitouche dans le panthéon des saints apocryphes. Elle convertira Palsimpeste au catholicisme, ce qui, en 470 avant JC était tout de même une attitude des plus visionnaires.
Il reçu l‘équivalent du baptème de l‘époque, qui consistait en une bonne rasade de schnaps, dans un rade rebaptisé église pour l‘occasion. C‘est bien bourré qu‘il entama la première croisade du Hurepoix.
Depuis lors, se repentant, il massacra les populations au nom de notre seigneur Jésus Christ à venir en lieu et place des divinités qu‘il vénérait avant.
Le résultat n‘était pas tellement différent, la cause si. L‘efficacité qu‘il mit a accomplir sa tâche, le fit remarquer de la hiérachie catholique qui le pistonna auprès du pape Sextant -VIII (le signe moins signifiait que le pape était d‘avant JC) qui le canonisa, à cette époque, le calendrier n‘était pas encore encombré de nombre de godelureaux qui se la pétaient aussi ce n‘était pas la place qui manquait.



L‘Abbaye

Le cloître de Saint Palsimpeste est l‘un des plus vieux et des plus beaux du monde.
Il est resté pratiquement intact depuis le IX ème siècle, date de sa construction, ayant été enseveli en 1035 par une coulée de boue et redécouvert en 1965 par hasard par des mafieux qui tentaient d‘enterrer l‘un des leurs dans les bois de Maroles-en-hurepoix. L‘abbaye attenante fut rasée pour laisser passer le RER par erreur, le dessinateur qui avait fait les plans s‘étant trompé complètement de tracé.
Réalisé de 875 à 905, l‘abbaye, sous la règle méconnue de Saint Palsimpeste était habitée par une cinquantaine de moines et autant de moniales, car la règle de Saint Palsimpeste encourageait la mixité entre disciples. Tous était dirigé par une abbesse, surnommée "La grande Abaise" qui présidait au chapitre qui se réunissait chaque jour.
On y lisait les règles de Saint Palsimpeste.
On y confessait ses péchés et l‘on subissait la punition publique.
On formait les couples pour la nuit à moins que le chapître ne se termine en partouze.
La vie des moines de Saint Palsimpeste était, contrairement à celle des autres ordres, très marquée, voire uniquement orientée vers et par la sexualité.
Les colonnes du cloître, au nombre de 40, sont toutes identiques et d‘une banalité à pleurer.
Les écoinçons, qui étaient gravés de scènes érotiques ont été systématiquement effacés, ce qui fait qu‘il n‘y a pratiquement plus rien à voir. La pierre utilisé n‘a rien qui retient l‘attention.
On trouve, à la base de la seconde rangé de colonnes Ouest, l‘inscription suivante "Onatour Blatiremo Y fandantur Teschkamero" qui resta un mystère pendant de nombreuses années, c‘est un visiteur, Benoît Bonze, en villégiature dans le Hurepoix et spécialise en bas-araméen qui donna la solution de cette énigme. L‘inscription peut s‘interpréter comme suit: " Merde à celui qui le lira."
Les archives indiquent que sur le mur Nord était affiché un tableau de Léonardo da Vinci, mais compte-tenu qu‘il n‘était pas né à cette époque, il doit s‘agir d‘un homonyme. Quoi qu‘il en soit, le tableau, représentant Zeus en train de sodomiser Europe, à disparu depuis longtemps.
La porte, finement ouvragée dont les sculptures représentaient des actes de gomorhisation a brlé en 1972 et a été remplacé par une porte en contre-plaqué. Aucune photo n‘ayant été prise, il est impossible de la remplacer.
On notera, sur la gauche de la porte, une publicité pour les clous Lambert.
L‘accès au cloître, qui est sur un terrain militaire est strictement interdit. Il sert actuellement de cible pour l‘entrainement au tir. Le cloître est, par conséquent, en cours de démolition.



Discussion

Les scientifiques se perdent en conjectures au sujet de ce sein saint. Les deux seules reliques restantes de saint Palsimpeste, étaient d‘une part un morceau de prépuce gardé dans une châsse en l‘église saint Maclou du Hurepoix dont la datation au carbone 14 donnait 427 avant JC, cependant, le rapport d‘expertise, entachés d‘irrégularités et de traces de vin laisse planer un doute sur l‘exactitude de celui ci, d‘autre part en l‘église Sainte Blanquette de Veau étaient gardés quelques poils pubiens qui auraient appartenu au saint et au sexe de celui-ci, ces poils auraient été datés vers 352 avant J-C, cependant un doute plane sur leur origine exacte. Quelques textes anciens les attribuent à saint Marc en Paillette qui rénova quelques églises, du sol au plafond, dans la même région et à une époque proche de celle de Palsimpeste. De plus les poils ne sont pas assez nombreux pour obtenir une certitude sur leur datation.

D‘autres, attribuent ces restes à Dubournioux, un malandrin qui utilisait une auréole de contrebande, pour faire acroire à sa sainteté et qui proposait aux jeunes femmes alentour une annonciation en levrette afin de les mettre "en sainte", suivant sa propre expression, ladite expression ayant, à terme remplacé le mot "gravide" utilisé jusqu‘alors dans le langage courant. C‘est lors de son procès, que le procureur du cru, grand visionnaire, demanda expréssement ces prélèvements de poils pour comparaison d‘adéhenne, ce que personne ne compris à cette époque, mais bon c‘était lui le chef, on préleva et on conserva. La justice d‘alors étant rendue par le clergé, on peut comprendre cette confusion. Comble de malheur, en 1987, l‘église de saint Maclou fut pillée et les voleurs, non content de défèquer sur les tapis et de s‘essuyer avec les rideaux, tirèrent la châsse. Le prépuce de saint Palsimpeste n‘ayant jamais refait surface, cela réduit à néant l‘espoir d‘une contre expertise.

Ce texte, a été pondu par et pour la Bonbonze company, si vous en trouvez trace ailleurs, c'est que vous êtes chez des voleurs et des trous du cul. Y a pas de quoi être fier. J‘ajouterais que les membres du forum Pandore, voleurs patentés, forment un gros tas de cons. :-)

*****