хороший бонза из мягкой карамели!!

VERS LE BAS DE LA PAGE
O
N
I
R
I
Q
U
E

Achab
Il était bien un peu givré au départ, mais personne ne pensait que ça allait tourner au drame. Son livre de chevet, c’était « Moby Dick ». Ça faisait longtemps qu’il nous avait dit qu’il était la résurrection du capitaine Achab, et malgré que nous lui ayons expliqué qu’on ne pouvait être la résurrection d’un personnage de roman, il persistait dans son idée fixe.

Sa baleine blanche à lui était une femme, celle qui le ferait craquer. Elle était blonde et belle nous avait-il expliqué sans plus de précision. Il passait donc son temps à scruter l’horizon pour tenter d’apercevoir cette chimère. Bon comme attendre c’est pas un boulot à plein temps, il chassait forcément de la baleines pas blanche, des ersatz en quelque sorte, histoire de s’entraîner pour le grand jour et lorsque il en avait harponné une, elle l’entraînait toujours vers des contrées sauvages, le genre « Là ou la main de l’homme n’a jamais mis le pied » et il ramait comme un furieux dans sa baleinière après elle. Il avait une assez bonne expérience de ce sport et il finissait presque toujours par les rattraper et les harponner.

Il avait ça dans le sang, le goût de la poursuite, une fois harponnée, la baleine perdait tout son pouvoir d’attraction et il l’abandonnait se remettant à scruter de nouveau l’horizon afin de trouver l’ultime baleine. Mais ça restait artisanal.

Et puis un jour, l’un d’entre nous lui a parlé des clubs de rencontre sur le net, lui expliquant que ça marchait plutôt bien. Il s’inscrit donc et devînt accro au truc. Passant le plus clair de son temps devant l’écran de son PC qu’il avait rebaptisé « Le Péquod », il peaufinait ses approches, répondant chaque matin a toutes les nouvelles inscrites dans la mesure ou elle étaient blondes. Il ne sortait plus que pour se rendre aux rendez-vous qu’il avait obtenu. Il était doué, on ne peux pas lui enlever ça. Il accumulait les cadavres de baleines comme d’autres collectionnent les timbres poste. Il était passé au stade industriel.

Et puis un jour, il est tombé sur sa baleine blanche, la photo, le texte, tout était là, c’était elle. ça l’a laissé sans voix. Scotché, il n’a rien trouvé à lui dire, alors forcément l’autre l’a zappé. Furieux il a fondu un fusible. Il a saisi un CD, un clou gros ça comme et il a voulu le planter dans le mat du Péquod, comme son illustre modèle. Mais bon un clou dans l’écran, ça le fait pas. Le tube cathodique lui a pété à la gueule. On l’a ramassé à la petite cuillère. Depuis c’est un légume, toujours dans le potage.

Vouloir réécrire Herman Melville et finir avec un Q.I. de mollusque bivalve lamellibranche. C’est con parfois la vie.

Le bon bonze

PRECEDENT - SUIVANT


Pas de commentaire.



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Histoire courte (5)
- Acte de contrition.
- Elmuth
- Les dangers des antennes relais.
- Le vieux chêne.
- Témoignage
- La belle
- La nativité
- Arnaque au poker
- Saint Michel et le dragon
- Face book
- Histoire courte (4)
- Histoire courte (3)
- Contamination massive.
- Histoire très courte.
- Korrigans & Co
- La sorcière du fond du vallon
- Le roi Carabe
- Nouvelle histoire courte et morale.
- Histoire capilotracté mais néanmoins morale.
- Histoire courte (2)
- La vieille légende
- Le cloître de Saint Palsimpeste
- La légende du pont du diable
- Les experts - Ploumazout.
- Le syndrome de Stockholm
- La belle au bois dormant
- L'édifiante histoire du "Nebucadnezzar"
- L'ampoule
- La fée Lusine
- Thimphou express
- Heroes
- Morto
- Le port de Lhassa
- Histoire courte
- 24H00 Chrono.
- Les aventures du Prince Charmant
- Vision d'avenir
- Lambert
- Topinambours
- Arlequin Deg 2
- Arlequin deg.
- Le théorème du singe
- Tonnerre de Zeus
- Conte médiéval
- Champion du monde
- Putain de guerre
- Détention arbitraire
- L'année de la canicule
- La véritable histoire d'Obi Wan Kenobi

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 5093 fois.