Si tu cherches la lumière, Petit Scarabée, il te faudra trouver l'interrupteur...

VERS LE BAS DE LA PAGE
M
I
R
L
I
T
O
N

Bignole
Je vous ai raconté ma passion des bignoles
Celle du numéro huit, une merveille, parole !
J'ai comme des frissons chaque fois que je la voie
Il me fallait agir, je n'avais plus le choix
Un matin décidé de conquérir la belle
Je me cachais derrière le local à poubelle
C'est donc derrière la porte que je fis mon discours
Bafouillant, trop ému, je lui dis mon amour
La porte s'ouvrit alors. Las ! Ce n'était pas elle
S'était sa remplaçante qui sortait les poubelles
Le cheveu rare et gras, la tronche renfrognée
Dans sa blouse en nylon qui sentait fort la suée
Un sourire découvrit une bouche édentée
D'où quelques noirs chicots tentaient de s'échapper
Avant que j'aie le temps d'expliquer mon erreur
Elle se jetait sur moi pour mon plus grand malheur
Me couvrit de baiser, me roula un patin
Ouvrit tout grand sa blouse en découvrant ses seins
Deux chaussettes pendantes sur un ventre de plis
Recouvert de poils à la fois noirs et gris
Ma révulsion fut telle que dans un haut le cœur
Je vomis mon café et mes croissants au beurre.
Conscience professionnelle ou acte compulsif
Elle reprit son balai avec du détersif
Pour laver sans délai, le sol maculé
J'en profitais lâchement pour au loin me tirer.


PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
mdame Bignole à écrit:
Ah le grand fou !
je leur fais tous le même effet ! Ils craquent illico ! cuilà en a carrément vomi son 4 heures ! même que le temps que je nettoye ses épanchements il avait filé, écrasé par l'enjeu : moi.
J'ai le même probléme que feue Romy Schn. ou que Isabelle Adj. Nous sommes trop belles, trop altieres, trop exceptionnelles, les hommes sont effrayés. Certes c'est flatteur mais cette innaccessibilité est parfois pesante. (Les doubles lettres ? oui, je sais.)
bon cuilà il était craquant. Visiblement un peu candide et gauche, un grand bébé quoi, mais ça m'attendrit.
Demain je soignerai moins ma mise et je vais me le dégourdir aux ptits oignons ; faut pas qu'il se sente si complexé, je ne suis qu'une femme en fait. Certes qui sort de l'ordinaire, mais une femme trés simple dans le sublime.
mon gros loup je vais te *** et tu t'en souviendras. Mmmmmmm



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Épinal, on est mal
- Ah dis peu...
- La mort du petit cheval
- Champêtre
- Vert botten
- Pôle Nord
- Contine
- Poème d'amour
- Innocence
- Gnafron 1°
- Le gourou
- La fête de la musique
- Bluette de zanzibar
- Confesse
- Bon vent !
- Le sale air de la peur
- Mi-ami vice
- Juliette
- Le pigeon
- Bourreau des coeurs, bourin des culs
- Cyrano
- Mammaire
- Zeste de Citron
- Dans son lit
- Obnubilé
- Cantique des canthus
- Prunelle
- entropie
- Lucy...dité
- La poésie c'est chiant
- La création d’Eve
- Obsession
- Jupette
- Ostensible !
- Sylvestre
- Bignole
- Épluchures
- L'érudit bonobo
- Vladimir
- Seul
- La farce du dindon
- Le bigorneaudier
- La pêche aux moules
- Thon triste
- Glass blues
- Boufioles
- Epique
- Râteau
- Pluie
- Pub banque

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 4416 fois.