/« Soyouz » rectifie son tir et s’arrime avec succès à l’ISS

« Soyouz » rectifie son tir et s’arrime avec succès à l’ISS

Du fait des problèmes dans les propulseurs, la capsule de la fusée Soyouz qui devait emmener les deux cosmonautes Nick Hague et Alexeï Ovitchinine rejoindre l’ISS a dû revenir sur terre deux minutes après le tir. Cette fois-ci, tout s’est bien déroulé et Soyouz a pu s’arrimer sans encombre à la Station Spatiale Internationale à 18 h 40 avec trois cosmonautes à bord, pour une mission de 6 mois en orbite.

L’équipage du trio américano-canadien russe de « Soyouz » est arrivé l’ISS

Le cosmonaute russe, Oleg Kononenko, commandant de bord, accompagné de son équipage : le cosmonaute canadien David Saint-Jacques et l’astronaute de la Nasa Anne McClain sont maintenant en orbite à 400 km au dessus de la terre. Ils ont pu décoller de Baïkonour, le cosmodrome russe installé en plein Kazakhstan, hier à 12h 30. La capsule Soyouz MS-11 s’est détachée de la fusée qui les transportait 9 minutes après son décollage, pour entamer seul son vol pour rejoindre la Station Spatiale Internationale selon le communiqué de Roskosmos, l’agence spatiale Russe.

Le nouveau trio qui vient d’arriver séjournera pendant 6 mois en orbite pour accomplir sa mission. Après leur amarrage réussi, l’aventure passionnante de nos cosmonautes ne manquera pas de nous surprendre encore. Le commandant de bord Russe, Kononenko aura à faire une sortie dans l’espace pour une investigation sur une capsule Soyouz défaillante amarrée à l’ISS qui a causé décompression de cette dernière. Prévu pour le mois de mars 2019, les deux astronautes infortunés du précédent vol habité devront rejoindre l’ISS accompagnée l’astronaute Américaine Christina Koch pour compléter l’équipage actuel après le départ de Sergueï Prokopiev, Alexander Gerst et Serena Auñón-Chancellor.

Prouesse technique de toute une équipe

Ce décollage mérite l’engouement du public dont il est sujet parce qu’après l’échec du 11 octobre, le monde a les yeux rivés sur l’industrie astronautique Russe compte tenu de la mauvaise publicité que cette dernière connait déjà depuis quelques années. La réussite du vol habité d’hier redorera le blason de l’industrie spatiale Russe de par sa réussite même et par l’avance qu’il a prise sur le temps prévu pour un nouveau décollage. Effectivement, le prochain vol habité devait avoir lieu le 20 décembre prochain pour acheminer un l’équipage sur la Station Spatiale Internationale. Les astronautes Sergueï Prokopiev, Alexander Gerst et Serena Auñón-Chancellor, qui y étaient présents attendront le 20 décembre pour revenir sur terre.

Conscient des « risques du métier », lors de la conférence de presse la veille du lancement, le commandant de bord Oleg Kononenko s’est dit être confiant, pour son 4e vol en orbite. Quoique cela soit pour la première fois pour le Canadien David Saint-Jacques et l’ancienne pilote de l’air Anne McClain, se fient tous les deux à l’expertise de l’équipe de recherches, qui a pu ramener les deux cosmonautes du vol raté d’il y a deux mois. Et d’ajouter que, malgré l’échec du précédent vol habité, David Saint-Jacques qualifie Soyouz de fusée spatiale « incroyablement sûr ».