Saturday, 13 August, 2022

Incendies californiens de novembre 2018


La Californie, connue pour ses zones montagneuses et ses forêts verdoyantes, est frappée en novembre 2018 par l’un des incendies les plus ravageurs de l’histoire de l’État. La ville de Paradise a été réduite en cendres. Malgré la mobilisation de 14.000 pompiers américains, d’innombrables victimes sont déjà à déplorer. Le bilan ne cesse de s’alourdir. Selon l’autorité, plus de 87 personnes sont décédées et des centaines sont portés disparus.

Novembre 2018 : la Californie en proie aux flammes

L’incendie californien de 2018 est malheureusement le rappel d’une scène tristement familière. En effet, depuis juillet 2018, la partie nord de l’État a connu une série de feux de forêts. Le « California Department of Forestry and Fire protect » a déclaré que 5.616 feux ont consumés plus de 4.346 km². En novembre 2018, l’État est victime d’une recrudescence de forts incendies, notamment attisés par des vents violents. 3 incendies ont effectivement frappé l’État : « Woosley Fire » et « Hill Fire » au nord ouest et « Camp Fire » au nord de la Californie. Ces incidents ont causé plusieurs morts, dont 63 dans la ville de Paradise et ont ravagés des milliers de résidences dont celles de quelques célébrités commeMiley Cirus.

Une végétation propice aux incendies et des conditions météo favorables restent les responsables de la propagation à une vitesse extrêmement rapide du feu.

 « Camp Fire » : l’incendie le plus ravageur que la Californie ait connu depuis les années 1930

Parmi les plus meurtriers figure, l’incendie « Camp Fire » qui a ravagé une grande partie du nord de la Californie. Né d’une installation électrique défectueuse, celui-ci reste le plus terrible incendie que l’État ait connu depuis plusieurs années. En effet, débuté le 08 novembre 2018 au lever du jour, « Camp Fire » a réduit en cendres plus de 62.000 hectares de forêt et plus de 13.500 maisons. Des dizaines de milliers d’habitants ont été également forcées d’évacuer. Selon les autorités locales, le bilan du « Camp Fire » s’élève jusqu’à 87 morts et 475 personnes portées disparues.

Plus destructeur que le « Tubbs Fire » d’octobre 2017 et le « Griffith Park Fire » (29 morts dans les environs Los Angeles en 1993), cet incendie s’avère être dangereux par sa rapidité. Effectivement, avec la sécheresse et les vents secs, la situation s’aggrave. Le feu ne cesse ainsi de se propager. En outre, la propagation rapide de cet incendie s’explique aussi par le mauvais entretien des espaces naturels et l’accélération de l’urbanisation aux alentours des zones boisées.

Des milliers de pompiers mobilisés sur ces incendies

Après 2 semaines de lutte, les autorités ont déclaré que les incendies sont entièrement maîtrisés. Alertés à la première heure, des milliers de pompiers américains se sont mobilisés pour atténuer le feu. Avec des hélicoptères et des camions, les pompiers ont été soutenus matériellement afin de combattre les flammes. L’objectif est d’éviter la propagation et la reprise des feux. De plus, avec les pluies de quelques jours sur la région de la côte ouest des États-Unis le feu à pu être étouffé.

 

0 comments on “Incendies californiens de novembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.